Le projet

Un « café citoyen » et coopératif à Wazemmes

Un café à Wazemmes….

Un de plus diront certains …

Il est vrai que depuis presque… la nuit des temps Wazemmes est réputé pour ses auberges, guinguettes et bistrots.

Alors oui ! Un nouveau café à Wazemmes mais un pas comme les autres, différent!

Pourquoi différent ?

Parce que ce lieu est avant tout une aventure collective autour d’un projet et de valeurs partagés d’où la forme juridique particulière : SARL-SCIC Les Sarrazins

SARL parce qu’avant tout il s’agit d’une activité économique c’est pour cela que nous vous proposerons à boire et à manger grâce à de bons produits bio et au maximum locaux.

La SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) est une coopérative dont les membres s’appellent sociétaires mais d’intérêt Collectif car comportant plusieurs « collèges » salariés, usagers, asssociations, fournisseurs, partenaires financiers et autres… Collectif car nous souhaitons que ce lieu soit un endroit chaleureux qu’on y passe 5 mn pour un thé, un café, une soupe ou plus longtemps pour discuter, se réunir, regarder une expo, du théâtre, écouter un concert, danser un tango ou une java… se poser pour travailler ou tout simplement pour se changer les idées ….

Les Sarrazins ? Revendiquant notre implantation géographique et notre attachement au quartier de Wazemmes nous avons pris le nom de cette rue bien connue qui le saviez-vous tire son nom de Mr Sarrasin-Moreau maire de Wazemmes de 1834 à 1837 et qui au fil du temps s’est transformée en rue des Sarrazins.

A bientôt aux Sarrazins, votre guinguette citoyenne

Devenir sociétaire

Le Café Les Sarrazins est une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif). Il s’agit d’une coopérative qui peut faire entrer dans son capital des sociétaires de tous types (personne physique, personne morale, représentant d’associations, d’entreprises ou de collectivités publiques).

Pour plus d’information, vous pouvez nous envoyer un message via le formulaire http://les-sarrazins.org/contact/

Pour devenir sociétaires, passez en parler au comptoir du café, nous vous donnerons un formulaire à remplir. Les places étant comptées afin de laisser la place pour les futur-e-s salarié-e-s et des associations partenaires, nous ne pouvons garantir votre entrée dans le sociétariat.

 

La joyeuse équipe

Steve qui rêvait d’horizons plus larges permettant de ne plus refuser les groupes et dans l’incapacité de repousser les murs du  café citoyen

Rémi habitué des chantiers participatifs au citoyen et souhaitant revenir à ses premières fonctions : la cuisine

Gérard jeune (eh eh ) licencié éco souhaitant poursuivre dans l’éducation populaire/permanente et accessoirement usager du café citoyen

C’est autour d’une consommation (non non il n’y avait pas que de la bière) qu’a germé l’idée de créer un nouvel espace associatif et d’éducation populaire et pour résumer « C’est parce qu’ils ne savaient pas que c’était impossible qu’ils se sont lancés… »

Mettant nos idées sur papier ou plutôt sur disque dur la première version du projet (très allégée) voit le jour mais par quoi commencer

le 1er rendez vous en cette fin février est  l’association « Maillage » qui accompagne les projets en Économie Sociale et Solidaire mais qui, ne s’occupant essentiellement que des associations nous a conseillé de contacter l’Urscop. Donc en  route vers la « Maison Stéphane Hessel » à l’architecture si particulière mais qui a l’avantage de regrouper les différents acteurs de l’ESS

 L’URSCOP   

Premier rendez vous et prise de contact par l’intermédiaire du responsable du développement qui a pris le temps de nous écouter, de répondre à nos questions et de nous conseiller bien que notre côté « amateurs pleins de fougue » a du le faire sourire.  Premier conseil et point de départ de l’aventure : Trouver un lieu..

 

A suivre …..

 

 

 

Les origines du projet

Partant du constat que les salles du Café Citoyen à Lille république, ne pouvaient recevoir des groupes au-delà de 20 personnes et que la demande de salle de réunion de taille supérieure par les associations et par les collectifs était présente, l’idée d’un nouveau « Café Citoyen » a germé.

Il fallait maintenant trouver l’équipe et lancer le projet d’un nouveau bar, un bistrot sympa sur Lille.